Cool! J’ai déniché l’amie Sidonie dans son nouveau terrier!

———————->Une maison pour Chabrol from Caroline on Vimeo.


Resurrection of an angel
Heidi And The Big Bat is the blog of an unattainable woman. Leading men astray, all is carelessly abandoned in the obsessive pursuit of what is ultimately an illusion. Her ghostly apparition is made up of moths which disperse once the light that binds it has gone out. She is an impossible mirage, ephemeral and fleeting, attempting to distract but failing to manifest in actual form, whose incarnation only ever disappears.
Publicités

5 réflexions sur “Cool! J’ai déniché l’amie Sidonie dans son nouveau terrier!

  1. Une revenante, comme vous.

    Drôle de nom pour un blog, au passage. Traduit en français, cela donne : Heidi et la grande chauve-souris. On se croirait dans un film de Tim Burton.

    • « Heidi et la grande chauve-souris », vous trouvez ça étrange, comme nom, pour une revenante? ;)

      Vous savez, il est dommage de laisser les vampires aux seuls adolescents vêtus de noir qui écoutent la messe en death-metal… Vlad Dracul, Erzébeth Bàthory, les forêts obscures de Transylvanie où survivent, 100% « Wäldganger », opressant les nuits de minuscules communautés de campagnards roumains obtus, des Barbebleue méconnus, héros antédiluviens des anciennes luttes perdues contre l’envahisseur Maur, qui auraient pû être les compagnons de Jeanne d’Arc, ce sont quand même de très grands classiques du folklore indoeuropéen… Ce sont des icônes « réac » majeures.

  2. @ Sébastien: on pourrait aussi traduire ainsi: « heidi et la grosse batte » (que tu vas te prendre dans la tronche si t’es vilain) (mais la référence à burton me plait bien donc ça va).
    @ Raiponce (pilate?) (pardon): oui, voilà, les vampires quoi! quoi que les chauves-souris sont bien aussi dans leur genre, avec leur sonar. Ca doit être bien pratique ça, un sonar. Bref, les vampires, je ne m’en lasse pas.

  3. La voix d’alcoolique de Joplin, la bourgeoise blanche qui se prenait pour négresse, m’emmerde au plus haut point.

    Je ne supporte pas ces faux-noirs qui deviennent par pure effet mécanique de faux blancs, surtout quand ce travail de sape de soi-même est accomplie sur une belle musique. C’est comme si Karajan faisait chanter dans son orchestre un contre-alto qui aurait la chiasse, vous imaginez les vibrations dans sa bedaine malade ? La gastro se répandant à tous les musiciens, flinguant l’harmonie, détruisant le sort.

    Plutôt écouter de la musique de pédé militariste que ces trucs de hippies dégénérés.

Les commentaires sont fermés.