De l’ethnomasochisme franchouillard

C'est la fête !

C'est la fête !

Je ne connais pas un seul autre pays, Allemagne comprise, dont les natifs se vantent ainsi partout autour de la terre, comme d’une prouesse, de haïr mieux que quiconque leur pays. – A croire que l’esprit collabo’ n’est pas tout-à-fait mort ? – Et ce faisant, ils n’ont que le mot France à la bouche. Et les étrangers se disent :

Ah la la, ces Français sont donc bien obsédés par eux-mêmes ! Je ne sais de quoi ils parlent lorsqu’ils disent : Bidochon, Sous-Chien, ou encore François se touche, autant de mots qui sont introuvables dans leurs sacrosaints dictionnaires, mais toujours est-il qu’ils semblent incapables de parler d’autre chose à tout propos – qu’il soit question d’éducation, de psychologie ou encore de médecine -, et que cela est lassant.

Et les étrangers se disent encore :

Qu’ils sont drôles, ces Français, à se réclamer partout d’être les citoyens du monde ! A force, être citoyen du monde devient synonyme d’être Français… Est-ce donc que le monde leur appartient ? Ils se surestiment un peu, non ? De quel droit viennent-ils au-devant de tous les autres peuples du monde, y compris des peuples prospères en pleine expansion économique, leur offrir leur amour total, leur mansuétude sans égal, et leur compréhension sans borne, allant jusqu’à absoudre chez les autres des crimes que les Français condamnent sans appel lorsqu’ils s’en rendent eux-mêmes coupables, comme si tous les autres avaient des circonstances atténuantes sauf eux – la circonstance atténuante de ne pas être Français, peut-être ? -, comme si tous nous étions des clochards qui méritaient aumône et suscitaient la pitié ? N’y a-t-il rien de pire que de faire pitié ? Et de quel droit ces Français qui n’en réclament aucune pour eux-mêmes en éprouvent-ils autant pour les autres ?

Savez-vous à quoi ressemble une telle obsession de la nationalité chez des gens qui prétendent la plupart du temps être incapables de concevoir (pour eux-mêmes seulement) le concept de fierté nationale ? Cela ressemble comme deux gouttes d’eau à un amour déçu. Et tout le monde sait qu’il n’y a rien de plus solide et tenace qu’un amour déçu. On a bâti des empires immortels sur de pareilles fondations. Quelle meilleure façon de s’aliéner indéfectiblement à l’Idée de la France, effectivement, qu’en la maudissant de dépit qu’elle ne soit pas ce qu’on en attendait, c’est-à-dire un pays différent des autres, et disons-le franchement, meilleur que les autres ? Il en va de même lorsqu’on décide de ne jamais pardonner à ses propres parents qu’ils se soient révélés un jour de pauvres quidam comme les autres : on se fige dans l’adolescence, on ne grandit plus.

 

Hugging the world

Hugging the world

Publicités

7 réflexions sur “De l’ethnomasochisme franchouillard

  1. « Tout homme a deux patries, la sienne et la France. » (Ou quelque chose d’approchant, et non, je ne sais plus qui a dit cette connerie.)
    Pendant des siècles, on l’a voulu, ce rayonnement mondial. On a voulu être le centre du monde. Et bien maintenant que même les gaullistes se rendent compte qu’à part nous rendre ridicule, nous n’arriverons jamais à rien en tentant de rendre le monde français, il faut donc rendre les français mondiaux.

  2. Quelle semble loin l’époque où les nègres venaient gouter la Liberté Française…
    Se faire sacrer Reine de Paris à 21 ans…
    Prendre ce titre au sérieux à y risquer sa peau…
    Unique fille du Missouri à être décoré de la Légion d’Honneur à titre militaire !

  3. @ Lilou : Je ne sais pas, je ne l’ai pas lu.

    Mais j’aime bien Zemmour, comme tout le monde ici, ça va de soi. ^^

    @ Ariane : Je l’ai trouvé en faisant une recherche d’images Google, sur le site turc de l’UNICEF. C’est vrai que c’est un très joli dessin d’enfant. C’est même une peinture, je crois. Et la technique de la peinture, qui n’est pas la plus facile, est plutôt bien maîtrisée. :)

    @ Baudricourt : Vous m’avez émue. Je ne savais pas pour l’engagement de Joséphine Baker dans la résistance. Je ne me moquerai plus jamais de son accent et de ses bananes. :)

Les commentaires sont fermés.