Bonne nouvelle des étoiles

MONSTRES GÉNÉREUX :
les trous noirs engendreraient les galaxies !

Un quasar ‘nu’ pris en flagrant délit

Quasar induced galaxy formation:
a new paradigm?
(PDF)

Il est question ici des Quasar (ou des trous noirs, en l’occurrence c’est du pareil au même) comme n’étant rien moins que les créateurs primordiaux des galaxies (et non des monstres prêts à les engloutir) – c’est-à-dire les créateurs de l’univers visible : de l’univers lumineux.

Selon la théorie de David Elbaz (un français !!), avant eux étaient les ages dits « obscurs » : la soupe primordiale composée de plasma, et avant ça le « Big Bang ». Cela explique le fait que chaque galaxie (la Voie Lactée ne fait pas exception) abrite en son cœur un trou noir super-massif – trou noir dont par ailleurs la masse comparée à celle de l’ensemble des étoiles qui gravitent autour, est inversement proportionnelle à l’age de la galaxie qu’ils composent ensemble. – En clair, la taille du trou noir central d’une vieille galaxie comme la voie lactée est modeste en comparaison de celle des trous noirs des galaxies plus jeunes que l’on observe aux confins de l’Univers [NB : chacun sait que les observations faites aux confins de l’Univers nous ramènent à l’observation des premiers instants qui ont suivi le Big Bang].

« Un trou noir, cet archétype de l’obscurité, qui émettrait de la lumière ? Le paradoxe n’est qu’apparent. En effet, lorsqu’il dévore la matières aux alentours, le trou noir devient l’astre le plus énergétique du cosmos ! Lui-même ne brille pas : il reste une sphère opaque , dont la taille dépend de sa masse, et dont le pouvoir d’attraction déforme tellement la trame de l’espace-temps qu’il en perd toute forme. (…) »

« HE0450-2958 (le Quasar éloigné – donc jeune – observé par David Elbaz) est “nu”, c’est-à-dire isolé dans l’espace, (il est seulement) relié à une galaxie par par un fin pinceau lumineux long de 22.000 années lumière. »

(Science & vie, Les trous noirs seraient les créateurs du monde, p.57, avril 2010, #1111)

Le Quasar apparaît comme un trou noir en pleine absorption de matière (à l’origine, essentiellement des gaz et de l’énergie : ce dont était composé le plasma) qui émet par ses deux pôles un mince – et néanmoins formidablement puissant – jet d’énergie pure qui vient heurter ce qui l’entoure – en l’occurrence les confins du maelström de gaz qui tourne autour de lui – et ainsi conduit à la formation d’étoiles.
Ce jet, comme un pinceau, dessinerait des trainées d’étoiles, qui s’enrouleraient, à cause de sa force gravitationnelle, autour du trou noir en question. Et quand ce dernier aurait fini d’absorber tout le gaz en suspension alentour, sa capacité à bombarder s’épuiserait, et une nouvelle galaxie serait née.

Publicités

5 réflexions sur “Bonne nouvelle des étoiles

  1. Toutouille, si tu es bien le Toutouille que je connais, je sais bien que tu es juif par ta mère – contrairement à un certain Gobelin de malheur qui n’était qu’un fantasme à pattes… ;)

    Quant à ton père, juif aussi, son nom de famille (et donc aussi le tien) veut dire « arabe ». – Bref, tu ne m’apprends rien. ;)

Les commentaires sont fermés.