La parabole du cheminot – Folie collective, ep.05

« Montrez-nous scientifiquement – sans attaque ad hominem, sans argument d’autorité – que la thèse officielle est vraie de vraie. » (Dia)

 

Nanan ! Ce n’est pas à moi de prouver « scientifiquement » (en l’occurence, le mot fait bien rire),  qu’il est faux de prétendre qu’aucun avion n’est tombé sur le Pentagone . – D’ailleurs, cela est fort possible, qu’en sais-je ? Et après, j’ai envie de vous dire, qu’est-ce que cela ferait ? Ce qu’on appelle la « Raison d’Etat » implique depuis toujours que certains crimes soient autorisés aux Grands et gardés secrets, on le sait bien. Cet état de fait n’a jamais choqué, que je sache, aucun spectateur de la série 24H00 ou des films de James Bond !

[De même, l’histoire de celui qui accède au Pouvoir et à l’Argent dans un pur esprit de vengeance et finit par considérer toute pièce d’or gagnée par lui comme de l’or « rédimé »(c-à-d lavé de ses fautes : de l’or entassé aux pieds du Divin) et tout crime perpétré par lui comme un crime voulu par Dieu, ce n’est pas là que l’histoire des juifs imaginée par les compulseurs obsessionnels du machinchose de sages de Sion. C’est tout simplement aussi celle – fictionnelle – du Comte de Monte Cristo. – Héros populaire français, s’il en est! :)]

Au nom de quoi serait-ce à moi de prouver que le gouvernement américain ne nous cache rien de ce qu’il sait sur les E.T ? – Moi que la cause extraterrestres-o-phobe comme extraterrestre-o-phile non seulement indiffère, mais fait doucement rigoler ?

Pourquoi devrais-je vous prouver que les Franc-Maçons ne gouvernent pas le monde depuis des chambres obscures où se perpètrent d’atroces crimes et des orgies sans nom ? – Moi à qui il suffit de venir d’une petite ville de province dont la moitié des petits commerçants ayant pignon sur rue sont, de notoriété commune, des Franc-mac, et d’avoir pu constater par moi-même que ces gens ne sont pas pour autant des Lumières : plutôt des « petits-bourgeois-gentihommes » à la Molière, abyssalement médiocres et cons. [- Moi dont le père, figurez-vous, fréquentait là-bas, dans le temps, une sorte de beauf fêtard très populaire, vaguement épicurien mais sans relief, qui fut un jour, d’après ce qu’on m’a dit, à quelques voix d’être élu représentant du Grand Orient de France. Lolol !]

Non, je n’ai pas à essayer de prouver « scientifiquement » que les Juifs ne sont pas mâtinés du sang reptilien des Elohims qui destinent la race humaine à accéder à un niveau technologique semblable au leur qui lui permettrait (à la race humaine, NDLA), entre autre chose, de conquérir sa galaxie ! – Non, parce que si je m’essayais seulement à émettre un avis supposément documenté à propos des Elohims, eh bien non seulement je passerais pour une bredine, mais il y aurait de forte chances que ça soit mérité. ^^

Non, je n’ai pas à « prouver » tout ça, comprenez-vous bien ? Car ce serait comme si vous demandiez à un cheminot de vous prouver que prendre le train n’est pas dangereux. Il vous rassurerait d’abord, avec patience : « Pourquoi croyez-vous que cela pourrait être dangereux? C’est absurde! ». Vous lui répondriez certainement qu’il est déjà arrivé que les trains déraillent. Alors il s’exclamerait : « Personne ne vous force à prendre le train. J’ai du travail. Veuillez circuler. »

Pour autant, ce cheminot ayant clôt la conversation brutalement et n’ayant pas souhaité accéder à vos désirs ni s’exprimer davantage, cache-t-il un monstrueux secret ? Non, il me semble : il est juste trop occupé à gagner sa pitance pour se soucier de vos problèmes,. Il se contente d’être persuadé, en toute bonne foi, qu’en l’occurrence vous ne risquez rien, même si par ailleurs il sait aussi, tout autant que vous, qu’il n’est théoriquement pas impossible que le train déraille. Cependant il ne fait aucun doute à ses yeux que le possible déraillement de ce train-là entre mille que vous vous apprêtez justement à prendre, ne serait qu’un affreux hasard (le fameux Cygne Noir de  Nassim Nicholas Taleb) : d’autant plus que lui et ses collègues travaillent sur la voie ferrée afin d’écarter au maximum ce genre de problèmes. Quant à l’éventualité qu’un terroriste y soit venu poser une bombe dans la nuit  : en vertu de quel raisonnement foireux la SNCF serait-elle à voir comme son complice légitime ? Quel enquêteur maboule ferait d’elle – a priori victime – son suspect n°01, alors que tant de groupuscules de fous-furieux courent de par le monde, qui ont davantage d’intérêt que la SNCF à faire ça ?

Publicités

4 réflexions sur “La parabole du cheminot – Folie collective, ep.05

  1. >>> Ce n’est pas à moi de prouver « scientifiquement » (en l’occurence, le mot fait bien rire), qu’aucun avion n’est tombé sur le Pentagone

    ++++

    Il est vrai que si on se met à douter de tout, on peut bien se demander si toute la réalité n’est pas simulée. Si on est pas, en fait (si JE ne suis pas, plus précisément), un cerveau dans une cuve qui reçoit, par le biais de ses terminaisons nerveuses, des signaux qui me font voir et ressentir certaines choses très cohérentes – que je prends pour la réalité – mais fondamenalement fausses (c’est l’idée de Matrix, bien sûr, mais c’est surtout le principe du doute cartésien, qui a été repris – dans sa version « cerveau dans une cuve » par je ne sais plus trop quel philosophe analytique (1)).

    Et ça, quoi qu’on en dise, rien ne prouve le contraire.

    C’est un peu plus inquiétant que les théories complotistes « classiques », de mon point de vue. Les auteurs de ces dernières manqueraient presque d’imagination, finalement.

    Bon, j’ai surtout posté ce com’ pour m’enregistrer sur ce blog, comme Raiponce m’y a invité.
    _______

    (1) Compte tenu de l’évolution technologique, certains estiment même que la théorie du « cerveau dans la cuve » a plus de chance d’être vraie que la possibilité que la réalité soit ce qu’elle a l’air d’être.

  2. Très bien répondu. Pourquoi ce serait à ceux qui ne croient pas que le gouvernement américain soit assez con pour faire s’effondrer des tours alors qu’il y avait déjà fait encastrer des avions de se creuser la tête?

    Et surtout le plus important à préciser, c’est que tout est démontrable à partir du moment où il y a des gens pour y croire.
    Celui qui a envie de prouver que les juifs contrôlent le monde, il trouvera toujours des éléments, des phrases prises à part, des preuves sorties du contexte, et aucune contre-argumentation ne lui ôtera cette idée du crâne.
    Il n’y a pas à discuter avec ces gens, le seul monde où on ne peut pas prouver les mensonge, c’est le monde des idées et de la pensée, et il n’y auront jamais accès.

  3. Pingback: THe FULL DoSSier ConspiCONplottisme is OnLine (youpi!) : « CAER

  4. Mais vous n’avez rien à prouver pour la simple et bonne raison que vous n’affirmez rien. C’est un bête cas d’inversion de la charge de la preuve. Qu’ils commencent par prouver « scientifiquement » leurs théories fumeuses.

    @MM: « Rien ne prouve le contraire » est le type même de l’argument complotiste : on s’en bat l’oeil que rien ne prouve le contraire si rien ne prouve ni même ne corrobore la chose elle-même. La plupart du temps, d’ailleurs, rien ne prouve le contraire parce que rien ne PEUT prouver le contraire, puisqu’on a affaire à affirmations parfaitement indémontrables et infalsifiables. On a autre chose à faire que prouver aux complotistes qu’ils ont tort quand ils ne font même pas l’effort de montrer sérieusement qu’ils ont raison.

Les commentaires sont fermés.