THe FULL DoSSier CoNspiCOmplOttisme is OnLine (youpi!) :

Si vous vous donnez la peine de parcourir les articles linkés ci-dessous, vous saurez tout, tout, tout, sur les conspis :

« C’est pas ma faute à moi » ou le complexe de l’impuissance, ep. 01

Lecteur, fais-moi peur ! – A vos réactions, ep. 02

La Foire Aux Questions ou le conspirationniste vu à travers le prisme de l’histoire, ep. 03

De l’avantage de substituer la méconnue méthode naïve ironique à la rebattue méthode paranoïaque critique, ep. 04

La parabole du cheminot, ep. 05

Les Reptiliens sont vos maîtres ! – ou le Retour du Bâton, ep. 06

All you need is conspirations – by Nico !

 

Bonne lecture ! :-)

Publicités

29 réflexions sur “THe FULL DoSSier CoNspiCOmplOttisme is OnLine (youpi!) :

  1. Et la poésie contre-conspirationniste, ça vous parle ?

    IL FAUT POUVOIR FAIRE PREUVE DE BON SENS LORSQUE L’ON EXAMINE LES PHÉNOMÈNES PARANORMAUX ET SURNATURELS. GEORGES BUSH N’A PAS BESOIN D’ÊTRE UN REPTILIEN POUR ÊTRE UN MONSTRE. (John Lamb Lash)

    ^^^

  2. Tout dans ce qu’écrit Irena Adler suinte le goût très féminin de s’entourer, de se construire un harem de groupies masculines qui mimeront sa pédanterie lettrée pour lui faire croire qu’elle est unique au monde, « marvelous », et je fais partie de ses bouffons dévoués.

    Arrivé dans la cour des grands (Ilikeyourstlye) par le simple Caprice d’un Blueberry guogenard qui, soit-dit en passant, doit bien se marrer voir la Belle s’affubler d’une respectabilité automatique comme le crétin de flic ou de professeur récitant des psaumes républicains devant une bande de racailles enragés ou bien ce cheffaillon qui attend un claquement de doigt de son patron pour pouvoir gueuler sur des sans-grades, malgré le fait que ses injonctions balladuriennes ne prennent jamais. ‘est tout à fait le portrait de Millie grondant Prolo de la Lite.

    Vous avez raison, il n’y a que des tarés qui débarquent chez vous.

    Et vous êtes vraiment sans coeur avec moi. (encore 2 messages censurés bordel !!!)

    *******

    Quand vous essayez de nous/vous rassurer sur la nature magique du conspirationnisme, vous versez également dans la pensée magique, dans cette manie tout islamo-païenne donner des réponses à chaque problèmes, même chez ceux qui vont chercher les poux de la CIA dans la chevelure de ruines du Worlde Trade Center.

    Vous êtes vous aussi une fanatique, de la raison certes, mais une fanatique quand même.

    Balzac écrivait un truc du genre sur les « complots », qu’ils ne pouvaient expliquer l’Histoire dans sa globalité, mais que penser l’Histoire sans prendre en compte l’existence des complots vous mettez de facto à côté de la plaque pour la comprendre, cette putain d’Histoire !

    • Comment ? Ste-Millie , gardienne des Belles Lettres , unique espoir de la sauvegarde de la civilisation , pendant féminin du gentilhomme , ne fait pas partie de l’élite ? Ah non , c’est un peu fort , jeune homme !
      Même si les groupies masculines-emasculées ne sont pas aussi fouettés que ses bouffons , comment osez-vous dire celà ?
      Tout monarque a besoin de courtisans !

  3. Mais non.
    Millie a du talent, voilà la vérité.
    Tout le reste c’est du bla-bla. Allez… le soleil brille, tout va bien, les filles bientôt seront en jupes, il y a tous ces disques à écouter et ces livres à lire, prenez la vie du bon côté, vous éviterez de verser dans l’inélégance.

    « D’ailleurs il existe un lien évident entre le narcissisme bloguesque de Irena et son refus d’écouter les confessions des uns et des autres. »
    Si vous arrivez sur un blog en espérant qu’on écoute vos confessions… Faites votre propre blog, écrivez-les, et vous aurez des lecteurs que vous pourrez envoyer paître si le cœur vous en dit.

  4. La conspiration n’est pas seulement le récit préféré des démocraties de marché et des peuples qu’elles fabriquent, elle est le seul disponible. Il est toujours possible de le contempler de très loin et de le disséquer mais c’est le seul non seulement pour les dépossédés basanés ou non mais aussi chez ceux dont l’affreuse banalité trône à la Une. Il y a un reste de sens aristocratique parmi ces peuples qui savent bien qu’ils ne sont pas innocents mais qui en viennent à préférer se raconter des histoires de fraternité secrète et très méchante plutôt que de s’avouer que leur propre indignité est telle (je veux dire la distance évidente entre l’idéal démocratique et son réel) qu’elle permet, non pas à des Napoléons, mais à des tocards, des types d’une banalité sans nom (de Sarkozy à Moubarak en passant par Obama ou Lula) de gouverner ou de briller sur les tréteaux. Que des objets en série occupent le devant de la scène rappelle à tous l’obsolescence de l’Homme, son manquement à lui-même. Pour ce qui est des coulisses, l’enchevêtrement des complots et des contre-complots, des intentions et des effets indésirables qui en détournent le canevas, n’est pas un fantasme, pas plus que la marche à la fois catastrophique et haletante du monde saisi par la techno-science, seulement les hommes font avec les récits dont ils disposent, les bribes de religion qui leur restent et ne se contentent pas d’attendre et voir, certains passent aux exercices pratiques, violents parfois et leur complet cynisme et leur complète banalité leur servent de boussoles vers un certain succès qui, à la différence des pipoles, des politiques ou des hommes d’affaires (à quelques exceptions près comme celle de Stern qui négociait avec les russes) s’achève par quelques balles dans le buffet ou la prison de long cours quand la montée d’adrénaline, les pousse à se croire, à l’instar d’Al Capone, de nouveaux Napoléons. Ceux-là n’ont aucun ressentiment, voyez-vous, ni aucune réelle colère (contre qui d’ailleurs, quel supérieur ? Face à quelle différence qualitative ?), ils agissent en somnambules, guidés par des forces obscures, des forces archaïques dont ils ne savent que faire et qui finissent par les détruire.

  5. J’ai lu votre compilation d’articles et une petite partie des commentaires.
    A vrai dire, tout en étant plutôt d’accord avec ce que vous dites… et bien, en fait, je me contrefous de savoir si les conspirationnistes ont tort ou pas.
    La seule chose qui me parle vraiment est ce qu’a dit Nico de Montreuil sur la perte de l’imagination remplacée par une vision fantasmée de la réalité.
    Il n’y a pas si longtemps, tout le long d’une année d’errance et de vaches maigres, j’écoutais radio Ici et Maintenant : Roswell, les ummites, l’alchimie et ces vieux allumés qui toujours s’amusaient à réciter pendant des plombes les lettres qu’ils se sont cassé la tête à écrire sur ce que les extras terrestres nous diraient s’ils pouvaient/voulaient nous contacter, ça tournait toujours autour du même pot : les armes atomiques, la destruction de la terre par l’homme et toujours la critique de l’homme. J’y croyais pas un mot, mais ça me fascinait, d’ailleurs j’étais persuadé que ces vieux allumés n’y croyaient pas eux-mêmes et n’étaient finalement qu’obsédés, comme moi, par la création du surnaturel, comme une brèche qu’on ouvre dans une chambre sans fenêtre, comme lorsque on lit les contes d’Andersen après un chagrin amoureux.
    Pour ma part ce que je reproche à la conspiration d’Internet, c’est d’être froide, et à ceux qui y croient de ne jamais chercher le merveilleux ou la transcendance, à la limite dans leur pessimisme cynique hystérique pourraient-ils au moins être ironiques.
    Je ne pense pas que cette laideur soit propre aux conspirationnistes : internet est globalement laid, tout ces gens sérieux et vindicatifs, la gueule ouverte exigeant leurs jérémiades virtuelles quotidiennes comme jadis les mendiants réclamaient du pain. Tout ça est tellement médiocre.
    C’est pour ça que je ne traine que sur des sites fachos. Toutes ces histoires d’occident ne me concernent pas, j’en suis pas, je n’aime et ne déteste que la méditerranée et puis depuis Genet je m’aime traître mais le fascisme étant le seul héritier du romantisme, il est le seul à pouvoir sublimer la veulerie des voix braillardes et pleurnichardes de la vox populi moderne.
    La littérature moderne n’a aucun intérêt, chez Houellebecq on ne trouve que quelques phrases d’une pure beauté mathématique, le reste… Bah, même est une bonne description d’un caniveau ne peut pas refléter autre chose qu’un caniveau.
    La beauté est sur les blogs des fachos, car dans la plus profonde ignominie de l’humanité, il restera toujours la haine à sublimer.
    Je ne pense pas que ce que je viens de raconter est un quelconque rapport avec l’objet de vos discussions.
    Je vous prie de recevoir ma contribution comme témoignage d’une sorte d’amour chrétien défiguré.

  6. Excusez-moi de n’êtes pas intervenue plus tôt pour vous, BRZ & Memento Mouloud. Vos commentaires sont, – mais vous le savez nécessairement déjà -, fort éclairants et fort beaux. Or je n’ai rien d’autre qu’un remerciement à vous offrir en échange.

    Si cela vous semble maigre, dites-vous qu’au fond le salaire du talent n’est jamais que le talent lui-même, et que tout ce qu’il entraîne à sa course, éloges ou sarcasmes, n’est jamais qu’un soulèvement de forces antagonistes – en nuée. ^^

  7. If you wanna feel better about this earthquake in Japan, google ‘Pearl Harbor death toll’

    L’auteur de ce tweet, Alec Sulkin, n’est pas un inconnu : il est le scénariste du dessin animé « Family Guy » et son compte Twitter est suivi par plus de 160 000 personnes.

    Hey ! mais il est aussi rance du bulbe que l’immonde XP d’ilys (zéro mort = révisionnisme en temps réel ?), ce scénariste ! presque tout le monde sait parfaitement que c’est à cause de la baie de Taiji que les Nippons sont si sévèrement punis ! Et puis merde… Pearl Harbour, ce n’est pas un coup monté par le président Roosevelt et ses sbires, peut-être ? Nous aurait-on une fois de plus cacher des trucs ?

    Sinon, à part ce nouveau cataclysme, tout va comme vous l’entendez, mon P’tit ?

    Portez-vous bien ^^

  8. Une bombe nucléaire = 1 kg de plutonium

    1 réacteur japonais = 70 tonnes de MOX

    Radiations du réacteur = radiations durant l’explosion de Hiroshima X 70 000

    Note : 6 réacteurs en cause dont 4 en situation critique
    + une piscine remplie de barres « usagées ».

    et si je puis encore me permettre : à quoi bon exposer les fruits de votre nature psychique aux rayons blafards de cette petite meute haineuse de crâneurs prétendument chrétiens ?

  9. Merci, Grodion. Je commence à bien t’aimer, tu sais. ^^

    C’est ton blog, « Satan m’habite » ?

    Si Blueb’ ne m’avait pas intégrée à l’équipe, d’autorité, je ne pourrais même plus me défendre là-bas… j’aurais dû tourner les talons sur les échecs et les humiliations qu’ils m’ont fait endurer par le passé, sans possibilité de rémission ni de vengeance. On dirait encore : « Pourquoi est-elle si remontée contre eux, celle-là, et que prêche-t-elle au juste dans le désert ? – Elle est folle, laissez-là donc seule avec ses fantômes ; à la fréquenter vous ne l’aideriez pas et ne feriez qu’attirer une part des rires qui l’environnent, sur vous. » C’est paradoxalement en ayant intégré mon ennemi, comme le ver fait dans le fruit, ou plutôt dirais-je en l’occurrence, le fruit dans le ver, qu’un brin de laurier demeure encore sur ma tête, et que les gens jugent encore bon d’écouter ce que j’ai à dire.

    Renoncer au combat, rétrécir encore et encore le domaine de la lutte (à mes proches et à un public acquis), quitter la scène de mon spectacle, c’est pire encore, bien pire que de se faire latter la gueule de temps en temps – d’autant plus quand aux yeux de ceux qui comptent parmi les nôtres, ce petit jeu me permet d’incarner le personnage indiscutablement le plus positif et héroïque de la pièce – comme c’est heureusement le cas aujourd’hui -, tu comprends ?

  10. Je pense ^^

    Ceci dit, merci aussi mon P’tit, mais au risque de vous décevoir, j’ignore qui est ce Grodion pour qui (si je ne vous retenais pas) vous commenceriez à effectivement éprouver quelque affection…

    Pareil pour « Satan m’habite » (Dieu soit loué… un blog sur les démons de l’immobilier ?)

    Euh… on peut quand même vous tutoyer ?

  11. Bien, très bien même !

    Ne causons pas aux élites, voulez-vous ? ça les abruti, les pauvres…

    Non, faites-nous plutôt plaisir, Millie, allez, rions-en, décrivez-les !

    la scène de mon spectacle

    et qu’au final ses planches leur servent pour ainsi dire de dernière demeure

    avec ou sans flammes.

    Baiser sur le front, avec tous mes voeux de bien-être

  12. J’ai déjà fait tout cela il y a longtemps, sur un autre blog intitulé le Mimi’s Diogenes Club, qui est aujourd’hui fermé au public (mais dont le contenu n’a nullement disparu). Depuis longtemps je suis passée à autre chose. Il y a longtemps que j’ai éteint mon ressentiment envers eux. Sur cette « scène », comme vous dites, est une pièce que je préfère largement jouer plutôt que de l’écrire ou de la rapporter. Les mots ne parviennent jamais à la hauteur du vivant. Ils me déçoivent.

    Je suis venue raconter, sur CAER, d’autres choses plus importantes que ma simple vie.

  13. > j’ignore qui est ce Grodion

    après lecture de ses confessions chez votre pseudo mouloud, autant dire combien j’ai trouvé la verve du personnage croustillante… à mon idée ce garçon a plus de personnalité(s ^^), d’imagination de pouvoir, de truculence et d’indépendance que toute la réacomachine made in france moisie réunie !

  14. moi le curé à nouveau entré ici jure sur la vie de ma carte mère qu’au grand JAMAIS je ne cesserai de gentiment caresser l’espoir de vous télécharger pixellisée en compagnie du mammouth du Jardin des Plantes (que vous portiez votre votre fameux t-shirt moulant I ♥ Sarah Palin ou non)

    Lasciate ogne speranza, voi ch’intrate

    non mais sans blague, et puis quoi encore ^^

    dans le genre injonction carabinée, posture lyrique et autre funeste augure je préfère (de loin) le seul truc de Char que je sois capable de réciter par coeur sous penthotal

    et hop, je tente le coup, copié/collé rien que pour vos genoux :

    Cette guerre se prolongera au delà des armistices platoniques. L’implantation des concepts politiques se poursuivra contradictoirement, dans les convulsions et sous le couvert d’une hypocrisie sûre de ses droits. Ne souriez pas. Ecartez le scepticisme et la résignation, et préparez votre âme mortelle en vue d’affronter intra-muros des démons glacés analogues aux génies microbiens…

  15. ah oui, si je peux me permettre y a ceci aussi de fort joli dont je me souviens (presque) très bien :

    Fureur et mystère tour à tour la séduisirent et la consumèrent, puis vint l’année qui acheva son agonie de saxifrage…

    prenez soin d »vous mon pt’it !-)

  16. Oh c’est joli ! Oh c’est joli !

    … Oh, et j’ai de vrais lecteurs, moi ! ;-P

    Merci pour la citation en italique de René Char ; je la réemploierai jusqu’à ce qu’elle soit usée, soyez-en sûr.

  17. Au rayon COÏNCIDENCES…

    Dernier livre en date débuté le soir même de mon passage en ces lieux : Le Sekai no owari to hadoboirudo wandarando de Haruki Murakami

    Extrait choisi (et retranscrit manuellement, avec presque toute mon affection) :

    (…) Après avoir à nouveau regardé la photo, je refermai le livre d’un coup sec et le posai au pied du lit. Puis je me demandai un moment si le crâne que j’avais était celui conservé autrefois à l’université de Leningrad, ou s’il s’agissait d’un autre crâne de licorne exhumé dans un autre endroit. Le plus simple était de demander directement au vieux. Où est-ce que vous eu ce crâne, et pourquoi me l’avez-vous offert ? etc. Je devais de toute façon le revoir une fois le shuffling terminé, je pourrais lui demander à ce moment-là. D’ici là, j’aurais beau y penser, ça ne servirait à rien.

    Pendant que je réfléchissais dans le vague en regardant le plafond, elle posa sa tête sur ma poitrine, et se colla étroitement à moi. J’entourai son corps de mes bras. Je me sentais soulagé d’en avoir fini avec cette histoire de licorne, mais l’état de mon pénis ne s’améliorait pas. De son côté, elle avait l’air de se soucier comme d’une guigne que j’aie une érection ou pas et dessinait doucement du bout des doigts sur mon ventre des figures incompréhensibles.

  18. Tom Cruise Mapother IV est né un TROIS juillet, oui, vous avez bien lu : ni la veille ni encore moins le lendemain… si ça c’est pas du suspect !!

Les commentaires sont fermés.