The void of Doubt

Je dirai une chose encore l’intention de tous les persécuteurs de certitudes : ce sont eux les indéracinables, en vérité, eux qui n’ont jamais connu le doute.

Car le doute est un poison qui ne peut sembler raffiné qu’à ceux qui en prennent très peu à la fois.

Publicités

13 réflexions sur “The void of Doubt

  1. «Ce n’est pas le doute, c’est la certitude qui rend fou.»

    (Syphilitique à moustache)

    «La vérité vient de ton Seigneur. Ne sois donc pas de ceux qui doutent.»

    (Coran -alternatif-, sourate 2 verset 147)

    Millie serait-elle donc en accord avec le Coran ? Millie serait-elle une islamiste poseuse de bombes ? Millie porterait-elle un sac à patates en guise d’habit ? Millie a-t-elle changé son nom en Khadidja pour pouvoir épouser Moustafa ?

    Millie, sommes-nous en l’an 1432 ?

  2. «Ce n’est pas le doute, c’est la certitude qui rend fou.»

    (Syphilitique à moustache)

    «La vérité vient de ton Seigneur. Ne sois donc pas de ceux qui doutent.»

    (Coran -alternatif- sourate 2 verset 147)

    Millie serait-elle donc en accord avec le Coran ? Millie serait-elle une islamiste poseuse de bombes ? Millie porterait-elle un sac à patates en guise d’habit ? Millie a-t-elle changé son nom en Khadidja pour pouvoir épouser Moustafa ?

    Millie, sommes-nous en l’an 1432 ?

  3. «Ce n’est pas le doute, c’est la certitude qui rend fou.»

    (Syphilitique à moustache)

    «La vérité vient de ton Seigneur. Ne sois donc pas de ceux qui doutent.»

    (Coran -alternatif-, sourate 2 verset 147)

    Millie serait-elle donc en accord avec le Coran ? Millie serait-elle une islamiste poseuse de bombes ? Millie porterait-elle un sac à patates en guise d’habit ? Millie a-t-elle changé son nom en Khadidja pour pouvoir épouser Moustafa, prince de la zup ?

    Millie, sommes-nous en l’an 1432 ?

  4. «Ce n’est pas le doute, c’est la certitude qui rend fou.»

    (Syphilitique à moustache)

    «La vérité vient de ton Seigneur. Ne sois donc pas de ceux qui doutent.»

    (Coran -alternatif-, sourate 2 verset 147)

    Millie serait-elle donc en accord avec le Coran ? Millie serait-elle une islamiste poseuse de bombes ? Millie porterait-elle un sac à patates en guise d’habit ? Millie a-t-elle changé son nom en Khadidja pour pouvoir épouser Moustafa, prince de la zup ?

    Millie, sommes-nous en l’an 1432 ?

  5. «Ce n’est pas le doute, c’est la certitude qui rend fou.»

    (Syphilitique à moustache)

    «La vérité vient de ton Seigneur. Ne sois donc pas de ceux qui doutent.»

    (Coran -alternatif-, sourate 2 verset 147)

    Millie serait-elle donc en accord avec le Coran ? Millie serait-elle une islamiste poseuse de bombes ? Millie porterait-elle un sac à patates en guise d’habit ? Millie a-t-elle changé son nom en Khadidja pour pouvoir épouser Moustafa, « Mous » le prince de la zup ?

    Millie, sommes-nous en l’an 1432 ?

  6. «Ce n’est pas le doute, c’est la certitude qui rend fou.»

    (Syphilitique à moustache)

    «La vérité vient de ton Seigneur. Ne sois donc pas de ceux qui doutent.»

    (Coran -alternatif-, sourate 2 verset 147)

    **********

    Millie serait-elle donc en accord avec le Coran ? Millie serait-elle une islamiste poseuse de bombes ? Millie porterait-elle un sac à patates en guise d’habit ? Millie a-t-elle changé son nom en Khadidja pour pouvoir épouser Moustafa, « Mous » le prince de la zup ?

    Millie, sommes-nous en l’an 1432 ?

  7. Je hais le doute métaphysique absolu pour les mêmes raisons que je hais viscéralement l’Islam. Ils sont pareillement la mort, que je combats, à mes yeux.

  8. [Vous ne m’aurez pas. Allez-vous oui ou non vous mettre ça dans le crâne? (Raiponce)]

    Nice. Je ne veux plus vous avoir. Je suis amoureux d’une élève de terminale, Marie de son prénom. Une vraie beauté, resplendissant la vie et la jeunesse. Vous, je vous ai déjà oublié. Vous êtes pour moi comme un vieux pote de biture, aigri, un peu con, un peu idéaliste, mais si gentil et inoffensif.

    Je voulais bien discuter avec vous du doute, de la métaphysique, de l’absolu ou du riz cantonnais en sauce, mais non. Je fuis les fanatiques et vous m’avez l’air d’en tenir une couche…

    Socrate jouait numéro 10,
    Nietzsche le libéro l’attendait,
    tenant un marteau et des vis,
    l’empêchant en vain de marquer…

Les commentaires sont fermés.