Fin de plaidoirie pour Zarah

[…] En sorte que, de même le cheval de Troie n’était pas troyen, de même Zarah Leander ne saurait être tenue pour nazie. Elle est en quelque sorte à considérer comme un embryon de diversité implanté dans la matrice de l’intolérance…

Car oui monsieur le Procureur, oui monsieur le Juge, car ce n’est pas l’acquittement que je demande au tribunal de l’Histoire pour ma cliente, non. Ce que je veux pour elle, c’est que vous l’établissiez au Parthénon parmi les autres de nos idoles, et que vous y montiez en pèlerinage la nourrir d’offrandes.

Sinon la cigüe.

 

 

*Rires dans l’assistance. Champagne.*

Publicités