Précisions conceptuelles

Ma question est : faites-vous équivaloir survivants et morts-vivants, ou survivants et « hommes en vie » ?

Parce que moi, quand j’emploie le concept de « survie », c’est la même chose à mes yeux que lorsque je parle des morts-vivants. Mon concept de survie est négatif, en ce qui est opposé à la Vie (à la vie de l’âme) – je reprends-là le sens de ces expressions telles qu’utilisées dans la Bible.

Mais si par contre on s’en réfère à Jünger, et à l’homme du « Recours aux Forêts » (forêts métaphoriques), d’aucuns pourront croire qu’il est dans la survie, parce qu’il mène sa barque comme « un survivor » (ce qui est mon cas, au passage)… pourtant étant donné qu’il est contraint à une certaine pauvreté de moyens ici-bas au nom de ses nostalgies et de ses idéaux, au sens chrétien du terme il n’est pas dans la survie, mais dans la Vie.

Est-ce plus clair à présent ?

Publicités