Nico de Montreuil – The Return !

Ary Scheffer, L’amour divin et l’amour terrestre.

.

.

.

Il n’y eut pas, en son temps (et peut-être encore de nos jours), de femme plus détestée des femmes que Bardot… De femme davantage sous-estimée, aussi. Car les quelques hommes auxquels fut donné d’apprendre à la connaître par-delà les paillettes et le fard (Gabin s’est déjà ouvert à ce sujet, notamment), ont pu constater avec stupeur que la réputation d’idiote qu’on lui avait faite était non seulement une erreur, mais le résultat d’une calomnie de chaque instant. Les femmes sont pour plus grande part qu’on ne croit responsables du chiendent qui aujourd’hui a recouvert les portes ouvertes en ce monde terrestre sur la Vérité divine et le Bon-Sens. Je vais vous en dire sans plus tarder la raison : pour une ou deux qui sont satisfaites de la nature, qui leur a donné suffisamment de beautés en héritage, toute une basse-cour d’une centaine de poules caquetantes passe son temps à se plaindre des Dieux et de la fatalité qui les a créées trop grasses et/ou trop déplumées. Ainsi, la majorité d’entre elles n’est pas seulement ennemie des miroirs, mais aussi ennemie de toutes les lumières un tant soit peu éclairantes, susceptibles de les révéler. La majorité des femmes, par coquetterie, est pour cela ennemie congénitale de la Vérité.

NICO : Peut-être… Mais suivant cette logique, on peut soutenir que beaucoup de belles femmes prennent pour la vérité ce qui n’est que l’apparence de la vérité.

Certes !!

Très bien vu, Nico ! :)

Et inversement, il doit bien se trouver des filles au physique disons, difficile, qui soient indulgentes envers Dieu… Combien plus saintes sont-elles, celles-là, n’est-ce pas ?

Oui, sans doute. Les saintes sont peut-être celles qui vont au-delà de l’apparence, de leur propre choix, et non par la nécéssité de supporter- ou d’utiliser – leur physique. Ce n’est pas si évident. Mettez une belle femme au milieu d’une pièce remplie d’hommes, et… Vous connaissez la suite. Ce n’est donc pas si évident de laisser l’apparence pour ce qu’elle est : un simple apparence.

Tu avais écrit un très beau passage sur ce sujet sur FB.

J’avais surtout écrit que le véhicule terrestre était avant tout un véhicule mis à notre disposition par la Providence… Or la Ferrari voyage plus vite que la Twingo d’occasion, elle est plus fiable aussi, c’est connu.

Comme le veut la croyance médiévale, beauté et féminité sont des ouvroirs de sacré potentiels. Rien n’est à négliger dans ce que Dieu nous offre de ponts entre notre subjectivité et celle des autres. Or, justement, le charme, la puissance de séduction sont des « ponts », des chevaux de Troie excellents ! Je connais peu d’autres dons naturels qui rendent aussi aisée la pénétration intellectuelle en autrui. Je maintiens que le fait de bénéficier, dans le cadre du tête-à-tête avec un frère humain, quasi systématiquement d’un « capital sympathie » de départ supérieur à la moyenne, facilite grandement au développement des facultés d’empathies – et par là-même à l’acuité de l’œil psychologique critique. Plus encore, c’est la garantie d’une plus grande liberté d’action : là où un homme aux yeux petits, au front court, sans stature, n’aura que rarement droit à l’erreur en matière de savoir-vivre, une femme belle pourra se permettre beaucoup plus en société avant que d’être reléguée aux oubliettes.

Les masques, les apparences, la chair sont des médiums. Et non pas de vulgaires pellicules de « crasse » qu’il s’agirait de décaper pour que l’âme brille mieux.

C’est là tout le sens du destin de Jean-Baptiste l’ascète acrimonieux : qui fut décapité par la faute d’une Hérodiade en furie, et par le truchement d’une beauté sauvage et juvénile innocente, pour qu’un Messie généreux et charnel puisse lui succéder à la tête de la communauté des Croyants.

Publicités

3 réflexions sur “Nico de Montreuil – The Return !

  1. Merci Millie, pour cette résurrection Millienne en diable…
    Il faut continuer la conversation ici ?
    Il y aurait bien des choses à dire, disais-je, mais il faut un peu de temps.

  2. Oh mais de rien ! Ne me remercie pas, allons, c’est vraiment tout naturel…

    J’aimerais bien, c’est vrai, que les personnes avec qui je converse sur FB se déplacent un peu plus souvent ici, mais bon… C’est comme ça. Je ne force personne. ^^

    Prends ton temps en tout cas, je t’attends. :)

  3. « Or, justement, le charme, la puissance de séduction sont des “ponts”, des chevaux de Troie excellents ! Je connais peu d’autres dons naturels qui rendent aussi aisée la pénétration intellectuelle en autrui. »

    Je ne crois pas. Ou bien je ne comprends pas ce que tu dis là. Je pense que cette pénétration d’esprit serait justement détournée par la présence de la beauté qui agit à la manière d’un filtre trompeur.

    L’apparition de la beauté rend souvent difficile un dialogue authentique entre deux êtres, parce qu’elle oblige à dépenser une énergie dans le déploiement de la séduction (ou dans le refus de la déployer) qui ne peut plus l’être dans la compréhension du discours.

    Pour moi, la beauté n’a qu’une utilité, celle d’inspirer les grands conquérants, artistes etc ! Mais cela ne se passe jamais dans une relation entre deux êtres. Seulement dans l’imagination d’un seul, le plus souvent, souffrant.

    Finalement, le royaume de la beauté n’est peut-être ni la société, ni la vérité, mais la solitude et l’imagination.

Les commentaires sont fermés.