*Oulah !*

Un homme se suicide dans la cathédrale Notre-Dame de Paris

Par LEXPRESS.fr, publié le 21/05/2013 à 16:39, mis à jour à 17:11

L’homme, un septuagénaire, s’est suicidé avec une arme à feu devant l’autel de la cathédrale. L’édifice religieux, très prisé des touristes, a été évacué.

Un homme se suicide dans la cathédrale Notre-Dame de Paris

Un homme s’est suicidé dans la cathédrale Notre-Dame de Paris.

Drame à Notre-Dame de Paris. Un homme s’est suicidé avec une arme à feu ce mardi dans la cathédrale. Selon les premiers éléments de l’enquête, ce septuagénaire s’est tiré une balle dans la bouche devant l’autel peu après 16 heures à l’aide d’un pistolet à un coup de fabrication belge.

Selon Europe 1, il pourrait s’agit de Dominique Venner, essayiste et ancien membre de l’OAS, proche de la mouvance des anti-mariage gay, âgé de 78 ans. Selon la radio, il aurait laissé une lettre dont le contenu n’a pas été divulgué. Joint par L’Express, la préfecture n’a pas confirmé cette information.

Notre-Dame de Paris, haut lieu touristique parisien, est « en cours d’évacuation », a-t-on appris de source policière.

.

………………………………………………………………………………………………………………………………………………

.

Dominique Venner, essayiste d’extrême-droite, s’est suicidé à Notre-Dame de Paris

Par LEXPRESS.fr, publié le 21/05/2013 à 17:26, mis à jour à 17:50

L’essayiste d’extrême-droite Dominique Venner s’est tiré une balle dans la tête devant l’autel de Notre-Dame-de-Paris. Manuel Valls est arrivé sur place.

Dominique Venner, essayiste d'extrême-droite, s'est suicidé à Notre-Dame de Paris

Dominique Venner, essayiste d’extrême-droite, s’est suicidé à Notre-Dame-de Paris.

Notre-Dame de Paris, théâtre d’un suicide spectaculaire. Ce mardi vers 16 heures, Dominique Venner, essayiste et ancien membre de l’OAS, s’est tiré une balle dans la tête devant l’autel de la cathédrale. Cette information, dévoilée par Europe 1, a été confirmée à L’Express par Frédéric Chatillon, ancien cadre du Gud et collaborateur de la « Nouvelle revue d’histoire », un magazine d’extrême-droite dirigé par la victime. Cette information n’a pas encore été confirmée par la

Dominique Venner, figure respectée au sein de la mouvance d’extrême droite, s’était distingué ces derniers mois dans son combat contre le mariage pour tous. L’historien a d’ailleurs publié dans la matinée sur son blog un post soutenant la manifestation du 26 mai. Si à aucun moment, il n’annonce clairement ses intentions, il écrit: « il faudra certainement des geste (sic) nouveaux, spectaculaires et symboliques pour ébranler les somnolences, secouer les consciences anesthésiées et réveiller la mémoire de nos origines ». « Je ne crois pas que l’on puisse lier son suicide à cette affaire de mariage, cela va bien au-delà », a toutefois déclaré son éditeur Pierre-Guillaume de Roux.

La cathédrale a été immédiatement évacuée et toutes les messes ont été annulées jusqu’à 20 heures. Le ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, est arrivé sur place.

Publicités

3 réflexions sur “*Oulah !*

  1. HOMMAGE chez AMQC :

      22 mai 2013
      Mort d’un Français

      Aujourd’hui, un homme chargé d’histoire, de combats, de culture et de spiritualité, s’est donné la mort. Il y aurait, et il y aura, sans doute beaucoup de choses utiles et profondes à écrire sur ce tragique décès, mais en cet instant, seule une profonde émotion m’étreint. Une émotion presque incrédule face à une disparition immense tant par sa portée symbolique que par l’abîme qu’elle ouvre. Car cette mort, c’est avant tout un implacable rappel à l’ordre pour tous ceux qui pensaient que, dans notre monde vétuste et sans joie, « mourir pour des idées » n’était plus qu’une formule de style, et que « vivre » signifiait simplement chercher à se prolonger coûte que coûte le plus longtemps et le plus confortablement possible.

      Cet héroïsme suicidaire, ce jusqu’au-boutisme glorieux, nous avions fini par le croire uniquement cantonné aux pages des livres que nous lisions avec un conviction de plus en plus déclinante.

      Par sa violence et sa mise en scène, l’acte de mort de Dominique Venner est un appel à la vie, à une vie vibrante, combattante, engagée, altière et flamboyante. C’est un cri de guerre, un chant de révolte, un appel à la mobilisation! Le véritable et définitif drame serait qu’il ne soit pas entendu.

      Dominique Venner meurt pour que nous n’oublions pas de vivre.

      Pour lui, je prie un Dieu auquel il ne croyait pas.

    SOURCE : http://amoyquechault.over-blog.com/mort-d-un-fran%C3%A7ais

  2. HOMMAGE chez BAM :

      Publié par : Memento Mouloud | mai 21, 2013

      Contrairement à tous les perdants radicaux qui polluent le monde de leurs jérémiades truffées de bombes, d’explosifs et de fusils mitrailleurs, contrairement à tous ces abrutis qui ne veulent jamais mourir seuls mais avec des compagnons à leur déroute, contrairement à tous ceux-là, Dominique Venner est mort seul devant la cathédrale Notre-Dame. Il n’y aura pas besoin d’épitaphe, il n’y aura aucun commentaire à faire. Le suicide d’un homme est l’affirmation de sa liberté absolue de quitter l’inconvénient d’être né à tout moment, y ajouter une petite notice explicative est d’une bassesse sans nom. J’imagine que tous les plumitifs de la société du spectacle s’y emploient, c’est leur besogne.

    SOURCE : http://bouteillealamer.wordpress.com/2013/05/22/trois-chansons-pour-dominique-venner/

      Publié par : Memento Mouloud | mai 22, 2013

      Dominique Venner a choisi le parvis de Notre-Dame pour mourir, exactement comme Vincente Minnelli avait choisi la vieille cathédrale et les jardins de Versailles en automne pour symboliser la France éternelle dans les quatre cavaliers de l’Apocalypse, la France éternelle, celle qui aime, qui écrit, qui se bat et qui meurt au combat. Hier soir, les JT annonçaient « un écrivain d’extrême-droite est mort ». Dominique Venner n’était pas un écrivain, il n’était pas d’extrême-droite. Il avait été nationaliste afin de préserver l’Empire puis l’Algérie. L’abandon consommé, il devint tout simplement de droite si on veut appliquer, à toute force, les étiquettes parlementaires.
      Hier soir, on aurait pu dire « un essayiste ou un historien s’est donné la mort devant le parvis de Notre-Dame alors que les artistocrates parisiens fêtaient leur victoire à la Bastille sous protection policière », mais c’était un titre trop long. Si Céline mourait, aujourd’hui, on titrerait, « l’écrivain antisémite est mort comme il a vécu, dans la crasse ». Quand Renaud Camus passera l’arme à gauche, il est possible qu’on titre, « le pédé mariniste n’est plus », quand Richard Millet aura reçu son pénultième crachat, « le défenseur de Breivik en partance pour l’enfer », quand Alain de Benoist ne sera plus « le pape du fascisme finit dans son lit ».
      C’est ainsi. Ita Missa Est

    SOURCE : http://bouteillealamer.wordpress.com/2013/05/21/dominique-venner-est-mort-en-guerrier/

  3. Ses derniers mots :

      Les manifestants du 26 mai auront raison de crier leur impatience et leur colère. Une loi infâme, une fois votée, peut toujours être abrogée.

      Je viens d’écouter un blogueur algérien : « De tout façon, disait-il, dans quinze ans les islamistes seront au pouvoir en France et il supprimeront cette loi ». Non pour nous faire plaisir, on s’en doute, mais parce qu’elle est contraire à la charia (loi islamique).

      C’est bien le seul point commun, superficiellement, entre la tradition européenne (qui respecte la femme) et l’islam (qui ne la respecte pas). Mais l’affirmation péremptoire de cet Algérien fait froid dans le dos. Ses conséquences serraient autrement géantes et catastrophiques que la détestable loi Taubira.

      Il faut bien voir qu’une France tombée au pouvoir des islamistes fait partie des probabilités. Depuis 40 ans, les politiciens et gouvernements de tous les partis (sauf le FN), ainsi que le patronat et l’Église, y ont travaillé activement, en accélérant par tous les moyens l’immigration afro-maghrébine.

      Depuis longtemps, de grands écrivains ont sonné l’alarme, à commencer par Jean Raspail dans son prophétique Camp des Saints (Robert Laffont), dont la nouvelle édition connait des tirages record.

      Les manifestants du 26 mai ne peuvent ignorer cette réalité. Leur combat ne peut se limiter au refus du mariage gay. Le « grand remplacement » de population de la France et de l’Europe, dénoncé par l’écrivain Renaud Camus, est un péril autrement catastrophique pour l’avenir.

      Il ne suffira pas d’organiser de gentilles manifestations de rue pour l’empêcher. C’est à une véritable « réforme intellectuelle et morale », comme disait Renan, qu’il faudrait d’abord procéder. Elle devrait permettre une reconquête de la mémoire identitaire française et européenne, dont le besoin n’est pas encore nettement perçu.

      Il faudra certainement des gestes nouveaux, spectaculaires et symboliques pour ébranler les somnolences, secouer les consciences anesthésiées et réveiller la mémoire de nos origines. Nous entrons dans un temps où les paroles doivent être authentifiées par des actes.

      Il faudrait nous souvenir aussi, comme l’a génialement formulé Heidegger (Être et Temps) que l’essence de l’homme est dans son existence et non dans un « autre monde ». C’est ici et maintenant que se joue notre destin jusqu’à la dernière seconde. Et cette seconde ultime a autant d’importance que le reste d’une vie. C’est pourquoi il faut être soi-même jusqu’au dernier instant. C’est en décidant soi-même, en voulant vraiment son destin que l’on est vainqueur du néant. Et il n’y a pas d’échappatoire à cette exigence puisque nous n’avons que cette vie dans laquelle il nous appartient d’être entièrement nous-mêmes ou de n’être rien.

      Dominique Venner

    SOURCE : http://www.dominiquevenner.fr/2013/05/la-manif-du-26-mai-et-heidegger/

Les commentaires sont fermés.