Vive Frigide Barjot !

Ce que je reprocherai à Frigide Barjot, c’est d’avoir fait preuve de légalisme excessif et de n’avoir pas compris qu’une manifestation a d’autant moins à respecter la légalité qu’elle entend lui opposer une légitimité. N’ayons pas peur des mots : une manifestation est un acte de guerre politique. On y est appelé à prendre et à donner des coups. En bref, c’est une épreuve de force. Vouloir éviter cette épreuve de force est une faute grave. Avec des défilés familiaux bon enfant, rose bonbon Bisounours, on montre qu’on existe, mais rien de plus. On n’est pas en position d’exiger quoi que ce soit. La plus grande erreur a été d’obtempérer à l’interdiction de défiler sur les Champs-Élysées. Il fallait, au contraire, maintenir le mot d’ordre, surtout quand on se flatte de mobiliser plus d’un million de personnes. Aucune force de police ne peut barrer l’accès d’une artère quelconque à un million de manifestants ! En désavouant ceux de ses partisans qui tentaient de déborder les forces de l’ordre, Frigide Barjot a fait avorter le mouvement qu’elle avait elle-même déclenché, alors que celui-ci était en train de se transformer en vague de fond contre le régime.

Alain de Benoist

SOURCE : http://www.bvoltaire.fr/alaindebenoist/frigide-barjot-a-fait-avorter-le-mouvement,18944

.

Mais non mon bon monsieur. C’est tout le contraire ! Ce qu’a tenté de démontrer ici Frigide Barjot au régime en place, c’était qu’en tant que conductrice d’un mouvement d’opinion chrétien, elle se voulait non pas la représentante des forces du chaos, mais bien plutôt celle des forces de l’ordre – et cela au sens non pas conventionnel mais profond du terme. Car tel est le paradoxe du christianisme : être une révolution, mais qui ne veut rien détruire – une révolution vertueuse !

Un exemple de révolution vertueuse.

Il va de soi qu’une marée humaine de plus d’un million d’individus peut tout détruire sur son passage… Il va moins de soi que confrontée à des insultes publiques venant de son adversaire au pouvoir, elle puisse continuer passivement, humblement, saintement, à lui présenter l’autre joue comme un seul homme, et à obtempérer à ses desiderata divers, par fidélité politique à elle-même – et par extension à son pays. Car telle est effectivement la force de volonté dont la marée humaine, unique en son genre, appelée par Frigide Barjot est capable – telle est la façon dont elle se distingue obstinément des autres !

A présent cela n’est plus à démontrer.

Mon avis sur la présence de Frigide Barjot ? C’est une présence symbolique.
La signification de son symbole : « Nous pourrions être cinquante fois plus nombreux, et quand bien même projetteriez-vous de nous crucifier tous un par un jusqu’au dernier, aussi longtemps que nous le jugerions juste, nous continuerions de vous obéir. Car vous êtes malgré tout les détenteurs du glaive en notre pays. Et nous autres, en le secret de qui la Rome impériale dicte ses codes, veille et sommeille, nous ne nous ferons jamais les ennemis du glaive, encore moins ceux notre pays. »

Le suicide de Dominique Venner ne rejoint-il pas à sa façon le même objectif signifiant ?

Frigide se retire

Frigide Barjot hésite à manifester dimanche, en raison dit-elle au Figaro de menaces répétées. Celles-ci ne viendraient plus seulement des pro-mariage gay, mais aussi de l’extrême droite.

A présent, penchons-nous un instant s’il vous plaît sur la signification symbolique du : « Frigide Barjot se retire ».

 

10651939-feux-de-circulation-sur-le-vert« Eli Eli lama sabachthani? »

N’est-ce pas une forme tacite d’autorisation ?

………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………..

J’ai toujours aimé griffonner mes livres de Science-Eco…. 

Ah ça ira

Publicités

5 réflexions sur “Vive Frigide Barjot !

  1. Très étrange, de Benoist a une position stalinienne, « Frigide, combien de divisions ? » ou il confond les manifestants avec les émeutiers racailleux du Trocadero. En tout cas, il oublie une chose, en France aucun régime n’est tombé après une manifestation de rue. Ce qu’ont fait les manifestants c’est creuser le vide (donc la tombe) autour de la légitimité du pouvoir. Dans le rendez à César il y a une certaine ironie puisque César doit rester César et non le chef des Bisounours pour l’amour indistinct

    • De Benoist tient souvent ce genre de position, un peu simpliste, un peu psychorigide. Cela ne m’étonne pas de lui.

      « Ce qu’ont fait les manifestants c’est creuser le vide (donc la tombe) autour de la légitimité du pouvoir. »

      Ouais.

      « Dans le rendez à César il y a une certaine ironie puisque César doit rester César et non le chef des Bisounours pour l’amour indistinct. »

      Est-ce que tu crois qu’on peut renverser un régime avec un condensé d’ironie ? :)

  2. Why not. Mais si j’en crois BFM, le ministère de l’Intérieur songe à interdire le Printemps français et l’annonce de Frigide Barjot selon laquelle elle déclarait forfait pour dimanche était attendue avec un soulagement intense. Il semble donc que le Château soit déjà assis sur les gogues et vient d’allumer des cierges pour que le Dimanche 26 mai soit aboli par décret de la Providence de Gaïa notre (déesse) mère à tous-toutes

    http://www.bfmtv.com/societe/vers-une-interdiction-printemps-francais-522162.html

  3. A mon avis le but de la gauche de gouvernement est de menacer le Printemps d’interdiction pour ressouder son électorat face au « danger fasciste », c’est un grand leimotiv, au sens musical du terme, un peu comme une apparition de Dark Vador dans la guerre des étoiles

Les commentaires sont fermés.