Hymne

S’il devait y avoir un jour une vraie Résistance,

non pas une fausse comme aujourd’hui,

plat préparé déjà en vente dans des moules en plastique,

mais une vraie Résistance constituée contre la tyrannie qui vient,

une Résistance sachant identifier la nature de son ennemi,

ne pas confondre des monstres bien vivants avec des trophées de chasse,

et ne pas se jeter à genoux devant les extraterrestres et la peur de l’aluminium,

et si cette Résistance véritable devait avoir un jour un hymne,

un hymne à mettre en marche la rue,

alors voici le genre de parole qu’il faudrait mettre en musique :

.

Qu’il soit minuit, qu’il soit midi
Vous me faites chier, docteur Schweitzer.
Si vous entrez dans la légende
Mettez des semelles de caoutchouc
Vos godasses de vieux trappeur
Ça fait du bruit sur les cailloux.
A l’avant garde des salauds
On se couvre de votre image
Pour qui voulez-vous les remettre
En bon état, docteur Schweitzer
Ces nègres que vous recollez
Et qu’on recassera demain ?
Restez dans vos temples à la noix
Jouez de l’orgue avec vos pieds
Étudiez Bach si ça vous plait
Mais sachez que depuis cent ans
En long en large et en travers
Qu’il soit minuit, qu’il soit midi
Vous me faites chier, docteur Schweitzer
Il importait que ce fût dit …

Boris Vian, Cantilènes en gelée

Publicités