Richard Coeur de Lion vs/ Oncle Picsou

On ne combat pas le Mal rien qu’en ne le commettant pas soi-même. Pureté et transparence seules ne suffisent pas. Les péchés des clampins ne sont pas responsables de ce que la machine du système broie les clampins. Les clampins, bons ou méchants, pour la machine à broyer l’humanité qui est dans l’homme, sont juste du bétail.

IL NE S’AGIT PAS DE DIMINUER L’HOMME POUR QUE CHACUN TROUVE SA PLACE ! Car les seuls hommes généreux, sont les hommes avec une poitrine large comme ça, dans laquelle bat un cœur de lion.

.

6a00d8341c688253ef0147e0507eeb970b-800wi

Mr Burns est peut-être végétarien.
Tout comme Hitler.

Et puis après ?

.
.
Vous qui pensez comme ces avares de milliardaires,
Vous qui pensez qu’il suffit de n’avoir aucune envie dans la vie pour être vertueux,
.

Arrêtez de forcer la main au destin pour faire venir le Messie.

Plus le système est pervers, plus il contraint les hommes à l’impossible, c’est-à-dire à la perfection.

Or personne n’est jamais à l’abri de faillir ! On ne peut pas demander aux gens d’être parfaits !

Et on ne peut encore moins faire reposer la bonne marche du monde sur la nécessité qu’ils le soient !

.

Le témoignage d’une vie exemplaire vaut beaucoup, surtout chez quelqu’un qui pense, et qui a mis ses actes en accord avec sa parole. Mais le témoignage de quelqu’un qui a fauté et qui a tout appris de ses propres fautes, vaut tout autant !

Par exemple, dire de quelqu’un qui ne tond pas bien son gazon, dont le slip est sale, qui a des dettes auprès de tous les commerçants de son quartier, que pour toutes ces raisons il n’a pas le droit de penser juste et d’être écouté pour ce qu’il a à dire, c’est faire preuve d’un manque d’humanité inouï  !

Dire à une femme qu’elle ne sera jamais crédible intellectuellement parlant tant qu’elle recherchera le désir des hommes et qu’elle aimera être aimée, c’est faire preuve d’un sans-cœur extrême !

Mettre en demeure toute personne désireuse de se distinguer positivement des autres, de rendre des comptes au tribunal de l’opinion concernant ses moindres faits et gestes, – comme si vouloir être quelqu’un de bien était un crime – comme si lorsqu’on n’est pas méchant et qu’on a quelque chose à dire, on demandait d’office à remplacer le Sauveur sur l’autel des Dieux … Mais c’est le meilleur moyen de ne favoriser que les comportements les plus vils, la vacuité, la bêtise  et la bassesse !

Jésus ne criait pas à la cantonade : « Repentez-vous », comme Jean-Baptiste !
Jean-Baptiste a dû être décapité par Salomé pour que Jésus s’élève, et ce n’est pas pour rien.

Contraindre les gens à l’exemplarité – quand le simple repentir, et la conscience des fautes, suffisent -, cela revient à décourager les vocations de faire le bien.

Cela revient aussi à déranger la santé mentale de ceux qui pour avoir dit : « J’ai une idée nouvelle ! », se sont retrouvés inspectés jusqu’au trognon par les médecins de l’âme.

.

Plus le système est pervers plus il contraint les hommes à l’impossible, c’est-à-dire à la perfection.

Doit-on pour cela rendre hommage à un tel système ?

Si l’on va par là, la peur de mourir étant l’une des grandes causes du développement de l’ingéniosité chez l’homme, alors il faut rendre hommage à la mort, lui bâtir des autels et même lui faire des sacrifices !

Nos petites « vérités » ou « justices » de l’ici-bas seront confrontées à la Vérité et la Justice de l’au-delà !

– disent les religieux.

Mais l’au-delà c’est la mort ! Je ne veux ni mourir, ni vénérer la mort !

Le Jugement de l’au-delà, cela s’appelle ça le Jugement Dernier ou l’Apocalypse, et dans les fait ça se manifeste par de grandes destructions.

Voilà pourtant le message central du christianisme : folie pour les hommes, sagesse pour Dieu.

– dit le religieux.

Moi je dis non. Quand Jérémie dit : « Les hommes sont fous », c’est un constat. Un constat éploré et non un vœu. Attention à la confusion !
Prétendre que Dieu se complairait dans la folie des hommes reviendrait à dire que tout est bien ainsi, qu’il n’y a rien à changer, donc que la religion est inutile.

.

Plus le système est pervers plus il contraint les hommes à l’impossible, c’est-à-dire à la perfection.

Mais que se passe-t-il lorsque le système devient beaucoup trop pervers pour que de simples êtres humains puissent le combattre ?

Forcer la main au destin pour faire venir le Messie, c’est ce que font les protestants – notamment en finançant le retour des feuges en Israël.

Mais je vous le répète, c’est une très mauvaise idée.

Dans les prophéties que vénèrent les protestants, le jour où les feuges retrouveront leur pays, le Messie sera de retour, mais ce sera aussi l’Apocalypse.

Les gars, ils sont tellement cons qu’ils se sont auto-programmés pour faire advenir leur Apocalypse chérie !

Je vous le répète : cessez de rechercher votre propre aboutissement & votre maître suprême : car c’est la MORT !

J’ai passé des années à la colle avec un fils de Mormons. Je sais de quoi je parle.

Quand les théologiens catholiques se sont mis à dire : « Jésus nous a sauvés », en fait figurez-vous qu’à l’origine ça voulait dire ça ! Ca voulait dire que Jésus avait en quelque sorte désamorcé la bombe, le compte à rebours, du Judaïsme.

Si je tiens tant à cette idée que l’on puisse échapper au Fatum (aux diktats de l’astrologie, et du reste), c’est pour cela.

Parce que le Judaïsme, le Protestantisme et l’Islam sont trois fabrications sur le même modèle, qui est un un compte à rebours, une bombe : une prophétie annonçant la fin des temps et le devoir de se purifier.

On croit que ceux qui dirigent le monde sont des gens rationnels. Ils ne le sont pas plus que moi (ou que Blaise Pascal, ou qu’Einstein – qui étaient pourtant des hommes très intelligents).

Je ne sais pas quoi faire pour convaincre les gens qu’ils ne doivent pas se précipiter tête baissée dans le mur. Cela va tellement de soi que c’en est d’autant plus difficile à prouver. Comment voulez-vous prouver à quelqu’un qui aime le néant (un nihiliste, donc) que la vie, c’est bon ?

Même s’il est vrai qu’on peut devenir très riche en vendant très cher ses propres bontés (ce que font les dames de la bonne société, qui arrangent leur propre mariage), ou en étant avare, en n’aimant rien ni personne au monde, en étant une teigne qui ne mange que du pain sec et se réserve le gras de la viande (comme sont la plupart des grandes fortunes d’aujourd’hui), que cela prouve-t-il ?

_ Contrairement à ce que croient les feuges et les protestants, richesse n’est pas vertu.

Publicités